les services

L’ Expert Automobile: le garant des intérêts de chacun

Froissement de tôles bénin ou accident plus grave, panne mécanique, restitution d’un véhicule en fin de contrat de leasing, achat d’un véhicule de collection : il y a de fortes chances qu’un jour vous soyez mis en relation avec un Expert Automobile.

Qui est-il ?

Technicien de pointe, l’Expert Automobile est en général titulaire d’un diplôme de bachelor (cycle d’études supérieures non universitaire de 3 ans). Au Luxembourg, il s’agit d’un métier principal de l’Artisanat dont l’accès à la profession en tant qu’indépendant ou dirigeant de société est encadré par un Règlement Grand-Ducal.

L’Expert Automobile est en général mandaté par une compagnie d’assurances ou une société de leasing afin de procéder contradictoirement à l’évaluation d’un dommage à un véhicule automobile (voiture, camionnette, camion, moto, tracteur, engin de génie civil, …), à une remorque, à une machine agricole ou encore à un vélo.

Quel est son rôle ?

En cas de dommage carrosserie, son rôle est de déterminer si la nature du dommage est compatible avec la déclaration d’accident, d’évaluer le dommage et de chiffrer le montant des réparations contradictoirement avec le réparateur choisi par l’assuré ou le propriétaire du véhicule.

Si les dommages sont plus importants il peut être amené à déclarer le véhicule en perte totale économique ou même technique. Son rôle sera alors de déterminer la valeur avant sinistre du véhicule et d’annoncer le véhicule accidenté à la vente sur des sites internet spécialisés.

Dans certains cas dramatiques, il peut être chargé par le Parquet de reconstituer le déroulement d’un sinistre et de tenter d’en déterminer les causes et les responsables.

En cas de litiges entre deux parties, il peut être appelé en arbitre et réexaminer le cas, prendre en considération les avis des parties concernées et émettre un avis qui sera suivi par toutes les parties en cause. Il peut aussi être mandaté par un Tribunal afin de rendre un avis qui permettra au juge de prendre une décision équitable.

S’il s’agit d’une panne mécanique, il sera appelé à en déterminer l’origine et éventuellement à qui elle est imputable : est-ce une défectuosité mécanique, est-elle due à une malfaçon ou bien à une mauvaise utilisation de la part du conducteur ?

Lors de la restitution d’un véhicule en fin de contrat de leasing, un expert est bien souvent appelé afin d’examiner le véhicule, effectuer un relevé des dommages constatés et chiffrer le montant des réparations ou la moins-value que représentera le dommage lors de la revente du véhicule en occasion.

Enfin, l’Expert Automobile est aussi amené à évaluer des véhicules de collection « old-timers » et de plus en plus souvent des véhicules que nous avons connus et parfois possédés dans notre jeunesse, les « young-timers ».

Son objectif : garder l’église au milieu du village

L’Expert Automobile doit veiller à ce que le dommage occasionné soit réparé dans son intégralité, à un coût raisonnable et sans que le lésé puisse en tirer un quelconque avantage financier.

Quelle que soit sa mission, il doit suivre des règles de déontologie strictes. Son avis ne peut pas varier en fonction de la mission qui lui est confiée.

Qu’il intervienne en dégâts matériels (couverture des dommages à son propre véhicule), en responsabilité civile (couverture des dommages occasionnés à autrui) ou en protection juridique (défense des intérêts de l’assuré en vue d’un recours éventuel contre un tiers responsable), le dommage doit être évalué de la même manière. Son avis doit rester neutre et objectif.

L’Expert Automobile est donc un maillon indispensable dans la défense des intérêts de chacun.